AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aoi Jin - Rider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aoi Jin
Rang E
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 13/02/2009

Feuille de personnage
DON:
0/0  (0/0)
RANG:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Aoi Jin - Rider   Lun 16 Fév - 1:17

I WANT TO FLY IN THE SKY ’’
„ welcome in the nightmare.


_IDENTITÉ
___ NOMS : Aoi - père - et Sora - sa maman -
___ PRÉNOM(S) : Jin / Shin / ?
___ SURNOM(S) : /
___ ÂGE : 14 bougies
___ ORIGINE(S) : ¾ Japonais et ¼ Chinois.


_PHYSIONOMIE

___ DESCRIPTION PHYSIQUE : Un mètre soixante sept pour quarante neuf kilogrammes. Pas la peine de vous faire une peinture, Jin est un collégien petit et tout frêle. Pour tout vous dire, il est plus ou moins l’archétype du larbin qui se fait maltraiter par ses senpais qui adorent l’envoyer chercher le déjeuner à midi à l’école. Maigre et frêle, Jin n'a aucunes réelles capacités physiques. Faible - il n‘a jamais gagné au bras de fer, même contre les demoiselles de sa classe -, pas vraiment endurant - mais ça s‘améliore de jour en jour, lui qui porte les sacs de tous ses senpais -, il n’a comme seul atout des jambes plus solides et plus rapides que la moyenne des collégiens, qu’il entretient avec ses « rush » impitoyables et innombrables vers la boulangerie de l’école pour chercher le déjeuner - qu’il doit payer lui-même pour les autres, si vous voulez savoir - et d'une certaine solidité - à force de prends des coups, on apprends à encaisser -. Un pauvre garçon qui mériterait un peu plus d’amour, en fait.
Sa peau est extrêmement blanche - il a hérité de la blancheur de sa mère, qui est une des fameuses « beauté de Kyoto » - et contraste avec ses cheveux bruns - de sa mère aussi visiblement puisque son père a des cheveux noirs, ou quelque chose qui s’y rapproche - qui sont la plupart du temps en bataille. En effet, lui à qui la vie n’a jamais sourit n’a jamais eut le temps de s’arrêter trente trois secondes devant un quelconque miroir pour bien se coiffer. Il a juste pour habitude de mettre sa frange vers l’arrière, de sorte que ses cheveux ne lui gênent pas les yeux. Ses yeux, parlons en, sont noirs et son regard magnifiquement pur qui lui donne un côté naïf assez adorable. Mais comme il est myope - et qu’il n’aime pas du tout les lunettes - il met toujours des lentilles de contact de couleur vert - et il le fait à la va-vite, vu qu’il est habitué : Je l’ai dit, il ne reste jamais devant un miroir -. Bon, jusqu’ici, rien d’étrange. C’est un japonais comme beaucoup d’autre. Mais vous devez sans doute vous posez une petite question : La description donnée ci-dessus ne correspond pas du tout à l’avatar. En effet, ce bonhomme a une propriété qui le distingue de ses semblables et qui influence tout.
Jin est en effet un schizophrène. Dans son petit corps, il y a lui et un autre type qui s’appelle Shin. Les deux personnalités se superposent et l’apparition de l’une se fait souvent de manière chaotique et aléatoire. Mais cette « maladie » n’est pas une excuse, n’est-ce pas ? Sauf que dans son cas, si. Lorsque Shin prend le contrôle, c’est l’ensemble de la physionomie du jeune collégien qui est bouleversé. Il ne grandit pas, grossit pas, mais il change. Ses cheveux virent au gris foncé, son regard devient d’autant plus sombre, échangeant la pureté de ses yeux contre un côté fourbe et sournois. Ses cheveux retombent vers l’avant, cachant la majeure partie de son visage le rendant insondable. Son corps en lui-même voit quelques différences s’imposer, ce dernier devenant un peu plus… Robuste.

___ STYLE VESTIMENTAIRE : Bien que Jin et Shin ont tous les deux un style de vêtements propre, le fait qu’ils vivent tous les deux dans le même corps et que le changement de personnalité se fait de manière totalement chaotique, il arrive souvent à l’un d’être dans des vêtements qu’il déteste. Un peu trop souvent, même. Le premier préfère donc les vêtements courts - il favorise les débardeurs - avec des couleurs chaudes, tel l’orange ou le rouge - et des fois le violet -. En plus de cela, il adore les gadgets jolis mais complètement inutiles comme les chaînes - il en a une qui relie son portefeuille à son pantalon -. Quant au second, il préfère avant tout les vêtements à manches longues - vous verrez plus bas - et adore les couleurs plus sombres et simples - le gris, noir et le blanc -. Il porte souvent des fringues à rayures horizontales, avec des jeans et une paire de converses. Attention, lorsque l’un porte des vêtements qu’il n’aime pas, il est souvent super aigri et archi désagréable. Quand c’est Jin, ça va encore. Mais quand c’est Shin…
___ OBJETS FÉTICHE : Voici Kyon, sa superbe peluche de la mort qui tue sa race qui ressemble à un lapin. Il se trouve en général dans le sac à dos du jeune homme - qu’il porte sur une épaule seulement - et a toujours la tête dehors. C’est un cadeau que son père lui a donné en gagnant à un jeu lors d’une fête foraine il y a déjà plus de sept ans.
___ OTHER : Un impact sur le côté gauche de sa poitrine. Cette blessure est due à un accident survenu il y a un peu plus d’un an. C’était la nuit lorsqu’il rentrait du lycée, où une fourgonnette e qui roulait trop vite sur la route, a freiné trop brusquement lorsque le jeune garçon traversa le passage piéton - le feu était rouge pour les véhicules -. Ce dernier transportait des barres en métal à l’arrière et l’impulsion au freinage envoya une des barres qui brisa la vitre et qui se planta dans la poitrine du garçon. Les chirurgiens durent utiliser tout leur talent pour le sortir de cette mauvaise passe. Depuis ce jour, Jin a un peu de mal à respirer lorsqu’il fait des gros efforts. Normal, dirait-on.

_PSYCHOLOGIE
___ ÉTUDE PSYCHOLOGIQUE : Deux personnalités pour un simple et petit même corps, ça fait beaucoup. Surtout que les deux bonhomme ne partagent en aucun cas le même état d’esprit et n’ont pas vraiment de points communs. Jin est un jeune garçon de quatorze ans, un tantinet naïf et extrêmement pur. Il est tout simplement incapable de dire des méchancetés et autres grossièretés, en mesurant sans cesses ses paroles pour ne pas heurter les autres. Il apporte énormément de respect envers les autres et ses supérieurs, au point d’accepter le larbin de lui-même. Et oui, les senpais ne lui ont jamais forcés - enfin, si, mais pas beaucoup beaucoup - à jouer le larbin. Jin est en outre quelqu’un de sensible et compréhensif, qui aime sourire et qui ne perds jamais de temps pour rigoler un petit peu. Timide lorsqu’il a en face des personnalités qu’il ne connaît pas, il est beaucoup plus ouvert lorsqu’il aborde des personnes qu’il connaît. Déterminé, presque têtu, le bonhomme donnera toujours cent pour cent de lui-même pour atteindre un but ou faire quelque chose. Une question de respect envers lui-même et respect envers ses adversaires. Il supporte plus que quiconque la défaite et les insultes, ayant grandit dans un collège pas très fréquentable. Un petit peu rêveur par moment, il aimerait sillonner le ciel et se faire de vrais amis. Émotif, entre autre, il éprouve pas mal de difficulté à cacher ses réactions. Surtout les larmes. Puis, il s’attache vite aux personnes biens - il a une sorte de sixième ou septième sens pour ça - et accorde rapidement sa confiance. Quelqu’un qui a le cœur sur la main. C’est donc de la naïveté, ou bien de la bêtise. Un garçon pur, si l’on puit dire… Qui ne pourrait pas survivre longtemps dans le cauchemar s’il n’y avait pas son ange gardien.

Shin est une personnalité qui se distingue en tout point de Jin. Si le premier s’apparente à un petit ange, le second est un vrai démon. Pas de langue de bois, direct, instable, sournois, fourbe et un tantinet machiavélique, la partie sombre de la personne est en somme un type pas très fréquentable. Si le petit ange se fait maltraiter lorsqu’il est sur le devant de la scène, les senpais n’osent pas l’approcher lorsque c’est le diable qui sourit. Son sourire fait peur, ses ricanements font trembler et son regard tue. Si l’un attire, l’autre repousse. Et loin. Shin ne pardonne pas. Il parle sans jamais peser ses mots et n’hésite jamais à rabaisser les autres. Lorsqu’il trouve une faiblesse, il l’exploite à fond : Un vrai crocodile qui semble éprouver aucun remords. Comme si cette personnalité est née pour protéger la première - du déjà vu ? Oui, c’est inspiré -. Un poil arrogant, confiant et sombrement intelligent. Il sait penser, réfléchir, anticiper et s’adapter. Qui choisis toujours la simplicité et le chemin le plus cours. Mais tout de même, force est de constater qu’il reste un homme. Il a ses faiblesses, il lui arrive des moments de doute, des moments de solitudes - un peu souvent, mais il s’en accommode -. La confiance est quelque chose pour lui d’extrêmement précieux et rare sont ceux qui se voient accorder la sienne - il gueule souvent sur son « autre » lui qui la donne trop facilement -. Mais lorsqu’il a un amis, c’est certainement pour la vie même s’il ne le dira jamais de lui-même. Difficile d’exprimer ses sentiments lorsqu’on est comme lui. Enfin, il n’est pas Jin et Jin n’est pas Shin. Et c’est cette différence entre les deux personnalités qui « le » rend si intéressant.

On dit qu’il y a d’autres bonhomme qui dorment dans ce petit être. Un Otaku pervers d’après certaines rumeurs… Mais cette dernière ne s’est jusqu’à maintenant jamais exprimé assez longtemps pour qu’on la connaisse.
___ TIC : Jin a pour habitude de mordiller la partie inférieure de son index droit, que ce soit pour se rassurer ou autre. Quant à Shin, il a tendance à ne jamais sortir ses mains de ses manches longues et de tirer la langue à tout va.

___ AFFRES : Le premier déteste les chiens et adore les chats. Le second déteste les chats et ne déteste pas les chiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi Jin
Rang E
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 13/02/2009

Feuille de personnage
DON:
0/0  (0/0)
RANG:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Aoi Jin - Rider   Mer 18 Fév - 11:21

_HISTORIQUE
___ RÉCIT : « Maman ? Y’a un tonton qui ressemble à un yakuza qui te demande ? Tu descends ? Il dit qu’il va tout casser si on lui ramène pas le cadavre de papa d’ici trois petites minutes ? Je lui dis quoi ? »
« Que papa est parti travailler et que s’il veut sa peau, faudra attendre un peu plus de trois minutes. Il rentre vers dix neuf heures, donc s’il veut, il peut s’asseoir dans la boutique et attendre trois petites heures, avec les autres affreux. Je prends mon bain, alors me dérange pas, d’accord chérie ? »
« Okay Maman. Monsieur ? Mon père est actuellement dans sa société et ne rentrera pas avant trois heures. Donc si vous voulez sa tête, ma mère vous demande de patienter trois petites heures. Vous pouvez vous asseoir là bas, et faire la queue comme les autres. Il y a des magasines, n’hésitez pas à les prendre. Merci de votre patience. »
« Petit, j’ai pas le temps d’attendre. Appelle ton père tout de suite, sinon je t’égorge. Je rigole pas, tu sais, et je n’hésiterais pas une fraction de seconde à te défoncer. »
« S’il vous plait monsieur, vous n’êtes pas l’unique client qui demande mon père et il ne peut pas quitter son travail comme ça. Trois petites heures, et il rentre à la maison ! Vous pourrez lui demander ce que vous voulez à ce moment là, vous savez ? Il n’est pas du genre à arriver en retard. »
« Tu te fous de m.. »
« Ta gueule, merdeux. J’suis gentil avec toi, mais t’as pas envie de t’écraser hein ? Tu sais quoi ? T’es qu’un sale con qui pète plus haut que son petit cul et qui croit faire peur. Et bah nan, bouseux, tu fais pas flipper. Quand on te regarde, on a plus envie de pisser de rire que pisser de peur. Tu te prends pour qui ? Le centre du monde ? Yakuza ou quoi que ce soit, t’vaux rien. Viens donc que je te casse la gueule. Pas besoin que le vioque rentre à la maison pour tous vous écraser, j’vais m’occuper de vos sales tronches, bande de tanches. Quoi ? Noon, vous pouvez me remercier. Avec moi, c’est illico presto aux urgences. Et qu’on grouille, sinon sœurette va revenir et va se faire un sacré plaisir à vous briser les articulations unes à unes. J’vous donne exactement trente secondes pour envoyer un dernier sms à vos belles, histoire que vous partiez sans regret. Et après ça, revenez pas ici, où j’aurais plaisir encore une fois à repeindre le mur et le carrelage avec vot’hémoglobine. Ah, autre chose. A vos belles, laissez leur notre adresse, histoire qu‘elles puissent acheter quelques bouquets de fleur . Avec la crise tout ça, c‘est pas un mal. »


Jin, c’était sensé être un garçon banal. Un jeune homme chéri par ses parents qui allait grandir à son rythme, aller à l’école puis au collège, partir au lycée puis à l’université avant d’entrer dans la vie active et travailler. Sortir, se fiancer puis se marier, avoir des enfants et les élever. Et ainsi de suite. C’était le genre de vie qu’il aurait du avoir. Mais jusqu’à maintenant, tout ne s’était pas déroulé comme il était prévu. Certes, tout n’est pas noir; Mais tout n’est pas blanc non plus.
Le jeune garçon est né il y a un peu plus de quatorze ans maintenant. Sa mère accoucha son fils à la maison - il semblerait qu’elle n’ait pas eut de très bons souvenirs des hôpitaux durant son adolescence - après des heures de souffrance, avec à ses côtés son mari et sa fille. Malgré tout, tout semblait s’être déroulé comme dans le meilleur des mondes. Le bonhomme grandit, élevé avec amour et tendresse. Mais au fil des années, une chose apparut comme nette, claire et précise : Jin était un garçon plutôt faible qui se faisait marcher dessus. Il était bon en classe mais mauvais pour se faire des amis. A vrai dire, il était souvent seul. La primaire fut donc une simple étape, comme pour n’importe quel autre garçon. Mais lui semblait destiné à souffrir plus que les autres.
Lorsqu’il entra au collège, le bonhomme espérait secrètement que tout change. Il espérait tourner une petite page, changer de chapitre et changer lui aussi. Malheureusement pour lui, ce ne fut pas du tout le cas. Dès la première année, il devint le larbin de ses senpais. Ces derniers, sans scrupule, voyaient tous en ce faible jeune garçon une victime, quelqu’un qui pourrait satisfaire le moindre de leurs caprices. Et c’est-ce qu’il fit. Porter les sacs en journée, payer et chercher leur déjeuners, les suivre à gauche puis à droite. L’étiquette de « victime » fut très tôt collé sur le front du pauvre garçon. Et bien qu’il affichait toujours son sourire intarissable, naïf et exceptionnellement pur, il souffrait. Il n’en parlait pas avec ses parents, n’en parlait pas avec sa sœur ou les quelques personnes qui pouvaient être considérés comme ses amis. Il le gardait pour lui, au fond de son cœur, en affichant juste son sourire qui jamais ne l’a trahi.

Puis à douze ans, il fit connaissance avec le dieu de la mort. C’était un jeudi après les cours où il était rester tard dans le club - de go, si vous voulez savoir - et devait ramener les quelques sacs - de ses senpais - encore en sa possession. Le jeune homme se hâta de quitter l’école et rejoindre les maisons respectives de ses « supérieurs ». Mais il eut un accident : Au moment de traverser la route, une fourgonnette qui transportait des barres d’aciers n’eut le temps de freiner tout de suite et l’arrêt extrêmement brusque projeta une des barres d’aciers à travers la vitre - qui se brisa - et qui empala au niveau de la poitrine le jeune garçon. Les secours arrivèrent de suite, et grâce au talent des chirurgiens et au progrès de la médecine, le garçon fut sauver. Non pas sans quelques litres de sueurs versé. Le propriétaire de la voiture était en tord, mais Jin savait que les vrais « méchants », c’était ses senpais…
Cette soirée fut aussi sa première rencontre avec Shin. Quelqu’un qui était en lui, qui était lui, et qui décida de prendre la place du garçon pour le protéger de tous ces dangers. Lorsqu’il se réveilla sur le lit d’hôpital, ses « premiers mots » choquèrent tout le monde : « What the fuck ? »

On crut d’abord à une amnésie partielle, que le collégien avait subit un traumatisme si énorme qu’il ne savait plus vraiment ce qu’il disait. Puis après quelques analyses, la réponse apparut d’elle-même : Il y avait une personne de plus à la maison. Et puis, Shin ressemblait un peu plus à ses parents lorsqu’ils étaient jeunes que Jin lui-même, après tout. Et ce n’était pas vraiment pour leur déplaire. Le « deuxième » était donc quelqu’un de plus violent, agressif et inspirait un semblant de peur. Depuis son apparition, les senpais n’osent plus vraiment faire chier le larbin. Et ce dernier arrivait enfin à « grandir » sans avoir trente chieurs sur le dos. La vie reprit son cours et tout semblait aller dans le meilleur des mondes possibles. Et tout devint encore meilleur lorsqu’ils firent tous les deux connaissance avec l’Air Treck. Ces fameux rollers issus de technologie de pointe qui permettaient aux utilisateurs de faire connaissance avec le ciel. Le coup de foudre.

___ ÉLÉMENT IMPORTANT : La première apparition de Shin fut donc après l’accident qui coûta presque un poumon à Jin. On peut considérer ça comme étant l’événement majeur de la vie du petit collégien.
___ OTHER : Maman s’appelle Sora Mizuno - mi-chinoise mi-japonaise -. C’est une fleuriste - la maison se trouve à l’étage de la boutique - très apprécié dans le quartier et était autrefois une Yankee multirécidiviste et qui imposait sa loi dans un quartier de Kyoto lorsqu’elle était lycéenne. Quant à papa, Aoi Kaoru, c’est un cadre supérieur dans une grosse entreprise pharmaceutique, très respecté par ses pairs et qui était il y a quelques dizaines d’années le chef d’une bande de motard qui sévissait sur les autoroutes non loin d’Osaka. Ils n’ont jamais raconté leur rencontre à Jin. Il a de plus une grande sœur -Aoi Nagisa - de cinq ans son aînée qui effectue des études à l’université de Tokyo, en médecine. Un casier judiciaire non vierge puisqu’elle a eut quelques histoires avec les racailles de Shibuya, dans la capitale. Pas de chances pour ces dernières.

_RIDE OR NOT ?
___ ROAD : Horn Road
___ MODÈLE D’AIR-TRECK : Des Air-Treck assez banales.
___ TENUE RELATIVE A L’AIR-TRECK : Les même qu’il porte à l’accoutumée. Il ne fait parti d’aucune TEAM pour l’instant et n’a donc pas de « tenue de combat ».

_YOU AND WE
___ AVATAR : Nom inconnu. Auteur... Pas mieux.
___ UN AVIS SUR LE FORUM ? : Béé...
___ Comme avez-vous trouvé le forum ? : On m'a kidnappé.
___ PSEUDO SUR LE NET : Kyô
___ Avez-vous-lut le règlement ? : Code validé par Chisame ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya Sabaku
Admin
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 25
Localisation : Dans ma solitude
Date d'inscription : 06/07/2007

Feuille de personnage
DON:
0/0  (0/0)
RANG:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: Aoi Jin - Rider   Mer 25 Fév - 12:37

Je voulais attendre notre ô combien magnifique, merveilleuse, attirrante, effrayante, redoutée, et désirée , fondatrice Chisame! Mais bon XD Faudrait commencer le rp , t'as finie ta fiche et elle est très bien et pis voila è_é Alors par mes modestes pouvoirs je te valide tu peux donc de ce pas rp... tout seul! Enjoy XD

_________________
Watashi no unmei desu ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armesacreesfer.fforumfree.com/
Chisame Sabaku
Admin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 22
Localisation : Sur un toit, à regarder le ciel, le regard plongé dans les étoiles, ésperant un signe, un éspoire. ~
Date d'inscription : 06/07/2007

Feuille de personnage
DON:
25/150  (25/150)
RANG:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Aoi Jin - Rider   Dim 8 Mar - 12:27

Validé rang E

{Tu es dans les premiers inscrits, et une très belle fiche ; D}

_________________


Une envie, une rêve, des joies, des rires. S'évaporent, si lentement, petite chose naturelle de l'existence, ballayées par le vent. Le vent des sentiments.
[ ... ]


Paint un jour, Paint toujours. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://air-gear.camelscrew.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aoi Jin - Rider   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aoi Jin - Rider
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Flynn Rider cavalier de Waterloo
» Sennar Walsh Cavalier d'Hazufel ; Arthur Cavalier de Kita ; Flynn Rider Cavalier de Waterloo
» Presentation : ghost rider
» United States Championship : Triple H Vs Zack Ryder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
air gear rpg ; :: ~~> Répertoire :: • Fiches des Riders • :: • Présentations Validées des Garçons •-
Sauter vers: